Donner le sein

Autres thèmes Allaitement ou biberon, à chacune sa méthode

article_03

L’allaitement peut être source d’inquiétude pour les jeunes mamans. Votre corps s’est adapté pour apporter à bébé un aliment complet dès sa naissance. Pour votre bien-être et celui de votre enfant, adoptez les bons gestes pour faire de ce moment de partage un réel instant de plaisir.

Comment se préparer pour l’allaitement ?

Votre corps se prépare tout seul à allaiter. Dès le début de la grossesse, les seins augmentent de volume. N’oubliez donc pas d’appliquer une crème anti-vergeture sur les seins pour prévenir leur apparition. Les aréoles prennent une couleur plus foncée et les mamelons deviennent plus durs et saillants (pour que bébé puisse se repérer facilement). Certaines femmes ont des écoulements de colostrum. La préparation des mamelons en fin de grossesse est controversée. Cependant, il est conseillé aux futures mamans d’appliquer un baume allaitement sur les mamelons une fois par jour après la douche à partir du neuvième mois (et pas avant). Cela permet l’hydratation du mamelon et peut aider à vous mettre en confiance. Vous pouvez également préparer la lactation en fin de grossesse avec l’homéopathie.

L’hygiène de vie lorsque vous allaitez

Il suffit d’avoir une alimentation variée et équilibrée, à savoir trois repas par jour et une collation, apportant des protéines (viande, œuf, poisson), du calcium (produits laitiers, amandes), des lipides sans en abuser, des glucides (pain, pâtes, riz, pommes de terre) et des fruits et légumes (vitamines).

Le goût du lait maternel varie en fonction des aliments consommés. L’hydratation est très importante. La sensation de soif au cours de la tétée fait partie des signes témoignant du transfert de lait entre la mère et l’enfant. Buvez régulièrement au cours de la journée (environ 1,5 L à 2 L par jour).

Surveillez votre niveau d’hydratation : des urines rares et foncées témoignent d’une quantité trop insuffisante. N’abusez pas des excitants comme le thé ou le café. Ne buvez pas d’alcool car il passe dans le lait. Le tabac est également déconseillé. Evitez l’automédication. Demandez conseil à un médecin, pharmacien ou sage-femme. Vous avez la possibilité de prendre des compléments alimentaires adaptés pour éviter la fatigue.

Comment bien démarrer la tétée d’accueil ?

Le contact précoce et prolongé par le « peau à peau » maman-bébé va favoriser le réflexe de recherche du sein (réflexe de fouissement) et de succion. Bébé prendra sa première tétée au cours des deux premières heures de vie.


 

Les bonnes positions pour allaiter

Pour diminuer fortement le risque d’avoir les mamelons douloureux et permettre une succion efficace, il est important d’avoir une bonne posture pour vous et votre bébé. Installez-vous confortablement, sans appui douloureux, sans tension dans les jambes, le bras ou le dos. Vous pouvez utiliser des coussins pour vous caler. Vous pouvez également alterner les deux seins afin d’éviter une succion trop prolongée sur un des mamelons. N’hésitez pas à varier les positions.

Concernant bébé :

Sa bouche doit être grande ouverte pour englober une grande partie de l’aréole. Ses lèvres sont bien retroussées sur le sein et font un effet de « ventouse ». Son menton et son nez sont contre le sein. Son corps est face à vous, ventre contre vous, bien soutenu. L’oreille, l’épaule et la hanche de bébé doivent être dans le même axe. Sa tête est légèrement inclinée en arrière pour lui permettre de bien avaler.

Avant la montée de lait

Le premier lait appelé colostrum est jaune. Il est particulièrement riche en protéines et anticorps. Il est adapté aux besoins de bébé pendant les premières 72 heures de vie. Gardez votre bébé près de vous jour et nuit pendant cette période. Il pourra ainsi téter à la demande. A chaque tétée, donnez-lui les deux seins (environ 10 à 15 minutes par sein).

La montée de lait :

Elle a lieu vers le troisième jour après l’accouchement et dure 24 ou 48 heures. Le colostrum est remplacé par du lait avec une augmentation de la quantité produite. Vous pouvez ressentir une tension des seins, un gonflement rendant parfois difficile la prise du sein.

Conseils :

Avant la tétée, essayez de faciliter la prise par le bébé en appliquant des compresses chaudes et humides sur le sein pour favoriser l’écoulement ou en extrayant manuellement un peu de lait. Laissez bébé téter à la demande. Proposez-lui le premier sein pendant 20 minutes environ, puis le deuxième sein le temps nécessaire (un peu, beaucoup ou pas du tout en fonction de son appétit). Essayez différentes positions lors de la mise au sein.

Fréquence des tétées

Chaque bébé est différent. Il n’y a pas d’intervalle fixe à respecter. Le nombre de tétées peut varier en moyenne de 8 à 12 fois par 24 heures, y compris la nuit. Allaitez bébé dès les premiers signes d’éveil.

Durée des tétées

Cela dépend de bébé et de sa façon plus ou moins vigoureuse de téter. La tétée sera plus courte chez les bébés tétant efficacement. Chez les bébés plus lents (prématurés, petits poids de naissance), la tétée sera plus longue. Tant que bébé tête efficacement, laissez-le au sein. Pensez à alterner les seins d’une tétée à l’autre.

Comment savoir si bébé tête bien et s’il boit suffisamment ?

Lors de la tétée :

La tempe et les muscles du cou de bébé bougent, ses joues sont arrondies. Vous l’entendez déglutir régulièrement. Il se détend au fil de la tétée.

Les signes d’un allaitement efficace :

Bébé se réveille et tête efficacement (succions amples et régulières) 8 à 12 fois par 24 heures. Il a trois selles par jour (molles, granuleuses et jaunes) lors du premier mois et au moins six couches mouillées par jour. Il a une prise de poids moyenne de 25 à 30 grammes par jour au cours de deux premiers mois, soit environ 200 grammes par semaine. Durant les semaines qui suivent la naissance, les seins sont moins tendus. La composition et la consistance du lait varient au cours de la tétée.

Vers l’âge de 3 semaines, 6 semaines, 3 mois, 6 mois, il peut arriver que les besoins de bébé augmentent. Il se met à réclamer plus souvent lors de « poussées de croissance ».

De nombreuses tétées aux deux seins seront nécessaires pour adapter la production à sa demande.

Vous souhaitez sevrer

Remplacez progressivement une tétée par un biberon tous les trois ou quatre jours pour arriver petit à petit à ne garder que celles du matin et du soir ou arriver à zéro tétée.