Les cours de préparation à l’accouchement

Autres thèmes Préparer l’arrivée de bébé

article_03

La préparation classique est facilement conseillée pour les femmes attendant leur premier enfant. L’objectif de la préparation à l’accouchement est de vous informer sur le déroulement de l’accouchement et sur les méthodes qui peuvent vous aider à le vivre dans les meilleures conditions.

Les thématiques abordées durant ces cours

  • Anatomie de la femme enceinte : bassin, utérus, périnée, placenta…
  • Quand partir à la maternité ? : les signes du début du travail, la préparation de la valise de maman et bébé, l’accueil à la maternité, la surveillance en salle d’accouchement et la péridurale.
  • L’accouchement : l’expulsion, l’épisiotomie, les forceps, la césarienne et la délivrance.
  • Le séjour à la maternité, la surveillance de l’accouchée et le retour à domicile avec bébé.
  • Autour de bébé : l’allaitement, les biberons, les soins et le couchage…
  • La place du papa pendant la grossesse, l’accouchement et au retour à domicile.
  • Les positions d’accouchement et la poussée. Ce dernier cours est réalisé dans le neuvième mois.

 

Il existe aussi d’autres préparations physiques où d’autres outils sont utilisés pour aborder la naissance paisiblement (postures, relaxation, respiration, visualisation) : sophrologie, yoga, préparation aquatique, haptonomie, chant prénatal. Ces préparations sont fréquemment demandées par les femmes attendant leur deuxième enfant ou plus.

 

Les questions les plus fréquentes des futures mamans

A partir de quand dois-je suivre les cours ?

Vous pouvez rencontrer la sage-femme dès le quatrième mois pour un entretien précoce. Les autres cours débutent en général au septième mois.

Pour une deuxième grossesse, est-il nécessaire de suivre ces cours ?

Rien n’est obligatoire. Les femmes enceintes n’ont pas toutes les mêmes attentes. Les femmes suivant les cours pour une deuxième grossesse recherchent l’échange, la relaxation et souhaitent prendre un temps avec bébé.


Est-il conseillé de venir avec son conjoint ?

Oui, cela permet de l’aider à trouver sa place de père. Souvent, une séance lui est complètement consacrée.

Quels sont les maux les plus fréquents de la grossesse ?

Nausées, vomissements et sensibilité exacerbée aux odeurs sont liées aux modifications hormonales. Constipation, remontées acides, perturbations du sommeil, besoin fréquent d’uriner et douleurs du bas du dos sont dus aux modifications physiques.

Comment savoir si j’ai des contractions ?

Les contractions de grossesse sont le plus souvent indolores. Le ventre devient dur dans son ensemble et change de forme. Vous éprouvez une sensation de gêne, de blocage respiratoire, puis le ventre se détend et devient plus souple. Elles sont dues au surmenage (métier difficile, trajets en voiture…) et s’améliorent au repos.

Comment puis-je communiquer avec mon futur bébé ?

En posant les mains sur votre ventre et en parlant à votre bébé, vous pouvez l’appeler, c’est-à-dire l’amener à « se blottir » sous vos mains. Par la détente et la respiration abdominale, vous pouvez provoquer des mouvements de bébé.

Est-il possible de choisir sa position d’accouchement ?

Cela dépend de votre lieu d’accouchement, de l’équipe qui s’occupera de vous le jour J et de la surveillance du rythme cardiaque de bébé. En cas de désir particulier, parlez-en le plus tôt possible pendant la grossesse.

Quelles sont les femmes susceptibles d’accoucher par césarienne programmée ?

Il y a différentes indications : les femmes ayant déjà eu une césarienne avec un bassin trop étroit, les femmes ayant déjà eu deux césariennes, une grossesse gémellaire avec le premier bébé en siège ou en transverse, le placenta recouvrant le col, le bébé en siège (avec la maman ne souhaitant pas accoucher ou avec un bassin étroit), certaines pathologies maternelles…

Qu’est-ce que le baby blues ? Peut-on l’éviter ?

Il est physiologique mais pas systématique. Il est lié à la chute du taux d’hormones après l’expulsion placentaire et/ou lié à l’état de fatigue de la maman. Il a souvent lieu vers le troisième jour, mais peut aussi survenir au retour à domicile. La maman est à fleur de peau et pleure sans raison. Pour éviter le baby blues, il faut vous reposer, essayer de limiter les visites à la maternité et vous faire aider au retour à domicile (conjoint, famille, aide-ménagère…).

Quelle contraception après l’accouchement ?

La contraception est utile dès le début des rapports sexuels. Elle peut d’abord être locale par préservatifs. Chez la femme n’allaitant pas, la reprise d’une pilule classique (oestroprogestative) est possible au retour de couches (premier jour des règles). Chez la femme qui allaite, la pilule doit être adaptée et très peu dosée (microprogestative). La prise de la pilule débute trois semaines après l’accouchement et a lieu à heure fixe, sans interruption entre les plaquettes. Le stérilet peut être mis en place six semaines après l’accouchement.

Bon à savoir :

Huit séances sont remboursées par la Sécurité Sociale :

  • Un entretien individuel au cours du quatrième mois permet de vous rencontrer et de connaître vos attentes et aspirations concernant l’accouchement.
  • Sept autres cours individuels ou collectifs à partir du septième mois proposent un travail corporel et psychologique permettant d’aborder plus sereinement l’accouchement et l’arrivée de bébé.