Les irritations et rougeurs du siège

Autres thèmes Les troubles cutanés de bébé

Les rougeurs et irritations du siège sont très fréquentes chez les bébés de moins d’un an. Souvent bégnines, elles peuvent cependant être douloureuses pour bébé. Il convient donc de prendre les mesures nécessaires face à ce problème cutané.

Quelles sont les causes ?

Le contact prolongé avec les urines et les selles est le principal facteur des irritations du siège. L’humidité, les enzymes contenus dans les selles et le pH très acide de l’urine rendent la peau de bébé plus vulnérable et peuvent entraîner des irritations ou des lésions cutanées.
Le frottement des couches fragilise la peau de bébé et peut également être à l’origine de ces irritations.
Enfin, d’autres facteurs peuvent également favoriser ces problèmes cutanés :

  • La prise de médicaments,
  • Une gastro-entérite,
  • Les poussées dentaires,
  • Une allergie à un produit utilisé pour sa toilette.

 


Identifier le stade de l’irritation :

Au départ, il peut s’agir de petites rougeurs sèches situées sur les zones recouvertes par la couche (fesses, haut des cuisses, organes génitaux, ou replis cutanés des cuisses et des fesses) qui, prises à temps, disparaissent rapidement. Dans certains cas, ces rougeurs peuvent évoluer en érythème fessier caractéristique d’une inflammation représentée sous forme d’une peau rouge vif, parfois accompagnée de fissures ou de vésicules. Face à ces irritations sévères, il est nécessaire d’utiliser un soin spécifique pour soulager bébé.

 

Que faire face à un épiderme fessier fragilisé ?

  • N’hésitez pas à laisser les fesses de votre bébé à l’air libre pour faciliter la cicatrisation. En cas de peau rouge vif, vous pouvez appliquer de l’éosine  pour nettoyer et assécher la zone irritée.
  • Appliquez une crème spécifique pour le change ou une pâte à l’eau pour réparer et soulager les rougeurs et irritations sévères du siège. Préférez une crème hypoallergénique pour une plus grande tolérance cutanée sur les zones les plus sensibles.
  • Changez votre bébé plus fréquemment pour éviter que la peau ne soit trop longtemps au contact d’une couche salie.

 

Si les symptômes persistent au-delà de 3-4 jours, n’hésitez pas à consulter un médecin.