Veiller à une hygiène intime adaptée

Autres thèmes Prendre soin de mon corps

La flore intime renferme une multitude de bactéries et possède un pH spécifique. Le maintien de ces deux composants garantit l’équilibre de cette zone fragile. Tout facteur d’agressions externes (stress, prise d’antibiotiques, changement hormonal, hygiène intime inappropriée…) peut altérer la flore ou le pH naturel de cette zone et être responsable de désagréments ou d’infections vaginales. Des précautions sont donc à prendre lors de la toilette intime quotidienne, particulièrement durant la grossesse. Découvrez ci-dessous les conseils de notre gynécologue partenaire, le Dr Nguyen.

Quels gestes dois-je adopter au quotidien ?

L’équilibre de la flore intime est fragile et doit être respecté. Voici les 10 conseils à adopter pour conserver une bonne hygiène intime au quotidien.

  • Une à deux toilettes intimes par jour suffisent pour assurer la bonne hygiène de l’intimité.
  • Bien sécher cette zone après le bain ou la douche.
  • Limiter la toilette intime à la zone vulvaire et ne pratiquez pas de douches vaginales.
  • Utiliser un gel lavant, spécifiquement adapté, sans savon avec pH situé entre 4,5 et 9.
  • Vérifier que le gel intime utilisé est destiné à une utilisation quotidienne.
  • Ne jamais utiliser de gants de toilette. Ils sont de véritables nids à bactéries.
  • Éviter de porter des vêtements trop près du corps et préférer les sous-vêtements en coton.
  • Après tout rapport sexuel, il est conseillé d’uriner afin d’éviter que des germes ne remontent vers l’urètre et ne provoque une infection urinaire.
  • Éviter les épilations intégrales qui peuvent favoriser certains déséquilibres de la zone intime, les poils ayant un rôle protecteur.

Je suis enceinte, quelles précautions dois-je prendre ?

La grossesse est une période de changements hormonaux responsables de désagréments. Pour les minimiser, il est important de manger équilibré et de prendre soin de son intimité. La constipation est fréquente, favorisant ainsi les infections urinaires, les mycoses vulvo-vaginales et aggravant les hémorroïdes. Une hydratation suffisante, 1,5 litre par jour, et une alimentation riche en fibres privilégiant les légumes améliorent le transit. Il est aussi important de respecter le pH de la zone intime avec un produit de toilette adapté, à utiliser matin et soir, pour ne pas ajouter un facteur favorisant les infections.

Au cours de la grossesse, les pertes blanches sont naturellement plus abondantes, sans infection, et peuvent être gênantes. Si vous utilisez des protège-slips, prenez soin de les changer plusieurs fois par jour pour éviter un effet de macération. Après la grossesse, dans les suites de couches, il y a souvent une épisiotomie ou des éraillures suturées (des points avec des fils qui doivent se résorber) et des pertes de sang avec port de garnitures hygiéniques (vous ne pouvez pas utiliser de tampons périodiques). Cela nécessite plus que jamais une toilette intime avec un produit spécifique, matin et soir, un séchage doux mais complet en tamponnant, voire au sèche-cheveux à froid. Dans certains cas d’infection de l’épisiotomie, le médecin prescrira un produit lavant antiseptique.

Découvrez tous les conseils de notre gynécologue partenaire, le Dr Nguyen, sur notre site www.biolanepourelle.fr.