De la couche à la propreté : tout savoir sur cette transition

De la couche à la propreté : tout savoir sur cette transition

Parmi les étapes incontournables dans la vie de votre bébé, il y a la propreté ! Voici quelques conseils pour tout savoir sur cette nouvelle aventure qu’est l’apprentissage de la propreté. 

Comment savoir si mon bébé est prêt à arrêter les couches ?

La première règle à bien avoir en tête, c’est qu’il n’y a pas de règle. On dit que c’est généralement entre 2 et 3 ans qu’un enfant apprend à devenir propre, mais pour autant : aucune raison de s’inquiéter si cela prend plus de temps. Chaque enfant va à son rythme et le brusquer serait contre-productif. Par contre, vous pouvez l’accompagner en douceur si vous constatez les signes suivants : 


  • Votre bébé garde sa couche sèche plus longtemps qu’avant
    Cela veut dire qu’au fur et à mesure, il prend conscience qu’avoir une couche mouillée, ce n’est pas agréable et qu’il commence à pouvoir se retenir, notamment après la sieste ou en se réveillant le matin. 
  • Votre bébé vous fait clairement comprendre qu’il faut changer sa couche 
    Logique, puisqu’il se rend compte que porter une couche sale, ce n’est pas une partie de plaisir. Il va donc trouver un moyen bien clair de vous faire comprendre qu’il faut le changer, avec des mots ou des signes par exemple. Si cela se répète plusieurs fois d’affilée, pas de doute : votre bébé a envie d’apprendre à être propre. 
  • Votre bébé fait toujours ses besoins aux mêmes endroits
    Même en portant sa couche, vous avez remarqué que votre bébé faisait toujours ses besoins dans certains endroits précis de la maison ? Il est visiblement en recherche d’intimité ! 
  • Votre bébé parle de pipi et caca 
    Pas le sujet le plus glamour, on vous l’accorde, mais c’est plutôt bon signe ! Ça veut dire que votre bébé montre un véritable intérêt pour le sujet et donc qu’il est prêt à passer à la prochaine étape. 
  • Votre bébé veut vous accompagner aux toilettes
    Même dans cet endroit où l’intimité est de rigueur (pour faire une petite sieste de 35 secondes chrono par exemple), il arrive toujours un moment où vous n’êtes plus seul(e) au petit coin. Non, ce n’est pas (uniquement) parce que votre bébé ne peut pas vivre sans vous, mais plutôt parce que vous voir assis sur les toilettes attise sa curiosité. L’occasion idéale de lui expliquer le principe et pourquoi pas de l’asseoir lui aussi, en le tenant évidemment.  

Entre les couches traditionnelles et la propreté : les couches culottes Biolane 

Avant que bébé soit totalement propre et qu’aller sur le pot soit devenu un automatisme, vous pouvez passer des couches traditionnelles aux couches culottes. Comme elles s’enfilent et s’enlèvent facilement, elles sont parfaitement adaptées pour accompagner les premiers instants de votre bébé sur le pot. Et malgré tout, elles restent une barrière de sécurité pour les petits accidents qui vont continuer d’arriver pendant la transition vers la propreté.  


L’avantage des couches culottes Biolane ? Toujours plus :

  • De sécurité
    Un change adapté aux peaux sensibles avec un coussin ultra-doux et moelleux et sans aucune substance toxique
  • D'efficacité
    Un cœur absorbant et une parfaite rétention pendant 12h, avec des barrières anti-fuite extra-larges
  • D’écologie 
    Des matériaux éco-conçus avec une fabrication française 100% contrôlée et un voile intérieur 100% d’origine naturelle
  • De confort 
    Une ceinture 360° avec un maintien extensible qui s’adapte à chaque morphologie

3 conseils pour une meilleure transition entre les couches et la propreté

  • Faire preuve de patience 
    L’apprentissage de la propreté prend évidemment du temps et pendant toute cette aventure, vous pouvez avoir l’impression que votre bébé « stagne » ou « régresse » Il peut aller sur le pot 3 jours d’affilé puis refaire dans sa couche au bout du 4ème jour. Surtout, il ne faut pas lui montrer l’impression qu’il fait mal les choses lorsqu’il a un nouvel accident. Il est primordial de faire preuve d’une grande patience et de continuer de l’encourager. 
  • Instaurer une routine
    Lorsque vous sentez votre bébé de plus en plus à l’aise avec la notion du pot, n’hésitez pas à instaurer au fur et à mesure une petite routine, avec des heures régulières : au réveil, après les repas, avant la sieste… L’idée est de lui faire comprendre que le pot doit devenir un incontournable dans sa journée. Pour autant, pas question de le forcer à rester des heures si vous voyez que rien ne se passe. Au bout de quelques minutes, même s’il n’a pas fait pipi ou caca, laissez-le se lever et réessayez plus tard. 
  • Être toujours prévoyant 
    Tant que vous n’êtes pas 100% sûrs que votre bébé est propre et peut se retenir lorsque vous êtes à l’extérieur, n’oubliez jamais de prévoir des vêtements de rechange et / ou une couche culotte dans vos affaires. Avant de quitter la maison, expliquez-lui la situation et si vous sentez qu’il ne se sent pas rassuré de ne rien porter, n’hésitez pas à lui mettre directement une couche culotte. Pendant cette période de transition, il est aussi important de rester vigilant sur le rituel du change et de continuer à utiliser les bons produits, comme du liniment ou de la crème change si besoin.


Vous l’aurez compris, l’apprentissage de la propreté prend du temps, mais c’est une aventure que va vivre chaque enfant à son rythme. Tant qu’il se sent accompagné et sans pression, tout devrait bien se passer.  

Retour au blog

Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux